Dans le cadre de son effort pour rendre hommage aux femmes entrepreneures immigrantes, la RBC (en plus de son concours des TOP 25 depuis 12 ans) a rendu hommage à 5 femmes entrepreneures immigrantes lors de la journée de la femme et l’une d’elle est Sihem Benali 

Et comme vous le savez, notre projet PASSEPORT ENTREPRENEURIAL CANADA est dédié à l’entrepreneuriat immigrant (RDÉE Canada)

Le rêve de Sihem Benali est de rendre les Canadiens beaux, tout en partageant un morceau de sa culture. La propriétaire d’Ottawa de Bio Secrets, une entreprise qui vend de l’huile d’argan marocaine biologique, a immigré au Canada d’Algérie en 2003, échappant à la guerre civile qui a duré dix ans avec sa famille. Elle n’avait que 100 $ en poche, mais était reconnaissante pour le nouveau départ.

Armée d’un diplôme en commerce de son pays d’origine, elle a finalement décroché un emploi dans le domaine de la finance après son installation à Ottawa. Mais Benali a dû recommencer lorsque la banque a annoncé la fermeture de son centre-ville.

Benali a pris le licenciement comme un signe pour réaliser son rêve de créer sa propre entreprise, une entreprise qui la relierait à sa région d’origine, l’Afrique du Nord.

Connue comme «l’or liquide» dans l’industrie de la beauté, l’huile d’argan marocaine est utilisée par les femmes depuis des siècles en Afrique du Nord. L’huile est extraite des noyaux de graines d’arganier d’un arbre du désert indigène qui pousse dans une petite région du Maroc et de l’Algérie voisine. Elle contient 300 pour cent de vitamine E en plus que l’huile d’olive et une forte concentration d’antioxydants qui nourrissent, protègent et améliorent l’apparence des cheveux, de la peau et des ongles.

«Il est bien établi que les femmes nord-africaines vieillissent très bien. Leur peau reste éclatante, avec très peu de rides, bien au-delà de la quarantaine voire de la cinquantaine », explique Benali.

Benali a régulièrement utilisé de l’huile d’argan dans son propre régime de beauté, mais à son arrivée au Canada, elle a essayé une variété de crèmes, lotions et produits capillaires disponibles dans la pharmacie, mais avec une grande déception. «Mon corps n’était pas habitué à tous les produits chimiques que l’on trouve dans les cosmétiques modernes, alors j’ai commencé à avoir des allergies, des sensibilités cutanées et même à développer de l’eczéma», explique Benali. Elle a recommencé à utiliser de l’huile d’argan sur sa peau et ses cheveux.

En 2012, elle a encaissé 5 000 $ de son épargne-retraite et fondé Bio Secrets, vendant de l’huile d’argan marocaine 100% pure et biologique aux Canadiens. Malgré les avertissements d’amis qui pensaient qu’elle était folle, Benali était déterminée à ce que le risque en vaille la peine. «J’étais une femme avec une bouteille et une mission», dit-elle.

Cette mission était à la fois d’initier les Canadiennes aux bienfaits de l’huile d’argan et de redonner à sa région d’origine en autonomisant les femmes marocaines.

Benali s’est lié avec une coopérative de femmes berbères marocaines, une tribu indigène qui réside dans la forêt d’arganiers. «La production du pétrole fait partie de leur héritage», explique Benali.

Benali a alors commencé à frapper aux portes des magasins de sa communauté d’Ottawa pour vendre son produit. «Au début, c’était très difficile. Mon anglais n’était pas très bon parce que je parle français, mais les propriétaires de magasins croyaient en moi. Ils ont vu l’enthousiasme que j’avais pour mon produit », dit-elle. Cet enthousiasme a atterri l’huile d’argan Bio Secrets à la télévision nationale l’automne dernier lorsque Benali est apparu sur Dragons’s Den de la CBC.

Les larmes coulaient sur le plateau alors que Benali racontait son histoire d’immigration aux dragons. «C’était quelque chose de plus important que l’accord commercial», dit-elle. «Il s’agissait de dire aux gens que le Canada est la véritable terre d’opportunités.» Benali a conclu un accord avec les investisseurs Vikram Vij, Jim Treliving et Michael Wekerle, et est immédiatement passé d’une entreprise locale à une entreprise nationale. “Juste après l’enregistrement, j’ai conclu un accord avec un distributeur national”, se vante Benali.

Benali espère que d’autres immigrants pourront s’inspirer de son histoire. «Le Canada est la véritable terre d’opportunités et je suis le meilleur exemple. Je suis arrivée il y a 10 ans avec 100 $ en poche et aujourd’hui je suis une femme d’affaires, une entrepreneure… Si je peux le faire, n’importe qui peut le faire. »

On peut rejoindre Sihem Benali ICI 

Et nous vous rappelons que notre projet PASSEPORT ENTREPRENEURIAL CANADA (de RDÉE Canada) est dédié au soutien des entrepreneurs immigrants, de l’idée à la croissance.  Contactez-nous ICI SUR CE LIEN et quelque soit votre province ( sauf le Québec) notre réseau de soutien vous aidera.